Développement psychomoteur de l’enfant de 0 à 1 an. Article 2

ARTICLE 2: le bébé de 7 à 12 mois

C’est une période marquée par de grands changements. L’enfant maîtrise la station assise et débute la marche. Le langage passe de la communication non verbale aux babillages deux syllabes. La motricité fine s’affine,c’est l’apparition de la « pince ». La notion de « permanence de l’objet«  apparait ainsi que « l angoisse » du 8ème mois. Cependant, je vous invite à lire l’article paru sur le site  les pros de la petite enfance qui nuance la théorie de l’angoisse du 8ème mois: https://lesprosdelapetiteenfance.fr/bebes-enfants/psycho-developpement/langoisse-du-8eme-mois-existe-t-elle-vraiment

Avant tout, quelques définitions:

  1. PERMANENCE DE L OBJET: En psychologie du développement, la permanence de l’objet est la connaissance par l’enfant que les objets qui l’entourent existent à l’extérieur de lui, mais aussi et surtout qu’ils continuent d’exister, même s’il ne les perçoit pas via l’un de ses cinq sens. Wikipedia.
  2. ANGOISSE DU 8 EME MOIS C’est l’âge auquel  l’enfant ressentirait une angoisse liée à l’abandon. Le fait de différencier un visage inconnu de sa figure d ‘attachement provoquerait une inquiétude. Cela signifie surtout que l’enfant va être  plus vulnérable et aura besoin de réconfort (besoin de ressentir la confiance de ses parents et s’attacher à un objet familier comme le doudou pour pallier à l’absence). Ce stade n’est pas obligatoire.
  3. RELÂCHEMENT VOLONTAIRE GLOBALE: l’enfant qui maitrise la saisie de l’objet, peut décider quand il le souhaite de lâcher l’objet afin d’observer les effets sur l’objet et les réactions d’autrui.
  4. FIGURE D’ATTACHEMENT: c’est la personne qui s’est occupée de l’enfant de façon privilégiée (en le nourrissant, le soignant et en lui apportant une sécurité affective) durant les premiers mois de sa vie. A lire les travaux de Bowlby sur la théorie de l’attachement.
  • 7 mois: Le bébé est assis sans soutien mais il tend les mains en avant pour éviter de tomber. C’est la posture du  » parachutiste« .  Sur le dos, il saisit ses pieds et suce ses orteils. Il peut lâcher un objet lorsqu’il le souhaite. C’est le « relâchement volontaire globale« . Il imite des actes simples et peut se retourner à l’annonce du prénom.
  • 8 mois: A plat dos, l’enfant peut se redresser jusqu’à la position assise. Face à un visage étranger ou éloigné de sa figure d’attachement, il peut exprimer son inquiétude.
  • 9 mois Stade de la pince (motricité fine). Peut être en position 4 pattes ou il peut ramper. L’enfant réagit à son prénom. Il est en capacité de chercher un objet caché. Il peut vouloir manger et boire seul.
  • 10 mois: Peut être en position 4 pattes. Période d’exploration intensive. L’enfant est plus adroit, plus rapide. Il copie certaines gestuelles.
  • 11 moisMarche de l’ours.(fessier levé, se déplace sur les pieds et les mains). Parvient à se mettre en position accroupi pour ramasser des objets. Capable de faire 2 actions avec ses mains. L’enfant s’affirme. Il ose aussi aller plus vers les autres.  Il répètes des mêmes gestes volontairement pour intégrer ses expériences. Cette répétition le fait progresser et maintenir ses acquis.
  • 12 mois: début de la marche (peut arriver plus tard aussi). Utilisation de « mots-phrases » du type « tombé bobo ».  Il comprend des phrases simples comme « où es ta chaussure? ». Il commence à faire rouler les petites voitures et peut empiler deux ou trois cubes, pour rapidement les faire tomber, ou  faire des encastrements simples. Il désigne un objet avec la main ou l’index. Début de l’attention partagée ( quand il partage ses découvertes). L’enfant tient sa cuillère et son gobelet.

Le développement psychomoteur de 0 à 6 mois article 1:   cliquez sur le lien ci-dessous

http://www.sphereaccompagnement.fr/2019/10/08/developpement-psychomoteur-de-lenfant-de-0-a-6-ans/

Laisser un commentaire